Saint Valentin, les ivoiriennes ne veulent pas de fleurs, et les garçons pas de sous-vêtements !

Pourquoi les femmes africaines particuliérement les ivoiriennes n'aiment pas qu'on leurs offre des fleurs ?


Je précise que c'est une question sérieuse. Outre le fait que cela signifie qu'on pense à elles, qu'est-ce qu'il y a de si intéressant dans un bouquet ?


À part le plaisir sadique de voir un organisme vivant mourir lentement dans un vase, j'avoue que je ne vois pas trop. La réponse a tous les hommes qui se posent la question.
Victor Hugo disait : “Si Dieu n’avait fait la femme, il n’aurait pas fait la fleur.” En effet, les femmes et les fleurs sont associées depuis longtemps dans la tradition poétique et littéraire en raison notamment de leur beauté et de leur délicatesse. Comment cette relation si forte entre les fleurs et les femmes s’est-elle construite au fil du temps. Et si on essayait de l’expliquer ensemble ?

Elles sont nées dans les roses
Vous avez sûrement déjà entendu la légende qui raconte que les petites filles naissent dans les fleurs alors que les garçons naissent dans les choux. Si durant l’Antiquité le chou était symbole de fécondité, la rose était associée à la femme et donc à la féminité. Les femmes seraient donc inconsciemment amenées à aimer les fleurs. Ça se tient, non ? Après, en ce qui concerne les hommes, pas sûr pour autant qu’un bouquet de choux les fasse vraiment vibrer…


Il existe des cadeaux que (presque) chaque femme aime à recevoir et parmi eux, les fleurs bien sûr ! Offrir des fleurs pour faire plaisir aux femmes, c’est un classique, mais ce n'est le cas pour tout le monde, surtout chez nous femmes africaines. Pourquoi elles détestent les fleurs... 
Aujourd'hui c'est la fête de la Saint Valentin, nombre d'abidjanais n'ont pas encore fini de se creuser les méninges pour dénicher le cadeau idéal. Parce que problème ! Les femmes ne veulent pas de fleurs, et les hommes pas de dessous.


Comme constaté en Côte d'Ivoire, si on a beau pester contre son caractère un peu trop commercial, peu importe la saint Valentin demeure une date importante dans la vie des couples. Entre déclarations d’amour et occasion de pimenter la vie quotidienne, cette fête des amoureux reste le moment idéal pour gâter sa moitié. 


Mais problème ! À Abidjan, la capitale économique qui concentre toutes les tendances du pays, les préoccupations sont encore portées sur le choix des cadeaux. De fait, les femmes refusent le traditionnel symbole des bouquets de fleurs, et le coup classique des sous-vêtements les hommes n'en veulent plus.

Pour la circonstance, comme observée les choix oscillent entre cadeau insolite et original, voire dîner romantique chez les femmes, et une nuit torride chez les hommes. 


"En fait les hommes ne font plus d'effort ! Monsieur se contente juste de déposer au chevet du lit un bouquet de fleurs, et hop il part avec ses amis...décrient quelques femmes interrogées à Abidjan, imputant surtout à crime l'insensibilité de ces derniers à pareille occasion.

Pour d'autres encore" Les bouquets de fleur sont justes pour se débarrasser de nous, et pour éviter qu'on leur fasse des reproches" en mentionnant particulièrement la valeur caduque de ce geste. 


Dans ce choc de conception, les hommes non plus ne manquent pas d'arguments. "Les femmes restent les plus opportunistes dans cette affaire avec leur histoire de caleçon en cadeau" martèlent en majorité les hommes. 


"Ce qui les intéresse, c'est ce que vous allez les offrir. Le reste aucun geste évident pour te matérialiser ses sentiments...regrettent aussi nombre d'observateurs sur les réseaux sociaux. 


En matière de célébration de la saint Valentin à Abidjan, existe tout un marketing pour proposer de meilleures idées au couple.

Commentaires