Voici la nouvelle date du retour de Guillaume Soro en Côte d'Ivoire... Le camp de Ouattara bouillone de colére

Guillaume Soro plus déterminé que jamais, suite à son retour avorté sur sa terre natale, le leader de GPS ne baisse pas les bras, il continue sa lutte et espère obtenir gain de cause. Les démêlés judiciaires, le marquage à la culotte de l'état ivoirien, rien ne peut stopper Soro sur sa course effrénée vers le fauteuil présidentiel. Guillaume Soro est loin de renoncer à son retour au bercail. Depuis le Nord-ivoirien, l’un de ses proches vient d’annoncer la nouvelle date du retour au bercail de l’ancien chef du Parlement. Un coup de massue pour les pro-ouattara.

23 décembre 2019, Guillaume Soro a été empéché d'atterir en Cote d'ivoire, pour finalement se voire propulser en terre ghanaéenne, en raison d’un impressionnant dispositif sécuritaire installé depuis l’aéroport d’Abidjan à sa résidence de Marcory résidentiel. Et pour corser les choses, le Procureur de la République Adou Richard a aussitôt lancé un mandat d’arrêt international contre l’ancien Président de l’Assemblée nationale pour « tentative de déstabilisation, détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux ».
Des barrières se forment autour de Soro Kigbafori Guillaume et ses alliés de Générations et peuples solidaires (GPS), mais néamoins ils continuent la résistance. C'est dans cette dynamique qu’ils ont célébré leurs 100 000 adhérents à leur mouvement citoyen, ce mercredi 12 février. Un acte fort



Candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2020, mais contraint à l’exil, Soro Guillaume ne démords pas, il affirme vaille que vaille qu'il rentrera en Côte d’Ivoire avant ce scrutin pour prendre part aux élections d'Octobre 2020. Mais avant ce jour providentiel attendu par les Soroïstes, Samuel Zié, responsable au sein du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) chargé du nord et cadre de GPS, a fait une importante annonce lors d’un meeting organisé à Kombolokoro, dans le département de Korhogo, au nord.

Notre source n’a certes pas indiqué la date du meeting, cependant, le pro-Soro s’est voulu formel : « Notre président Guillaume Soro est en exil, il va rentrer et il se prépare. Le combat c’est nous qui le menons sur le terrain. Nous avons promis que notre candidat rentrera en Côte d’Ivoire avant avril, et nous allons gagner les élections. »

Une lutte acharnée pour permettre à cette date d'être une réalité, Mamadou Soro Kanigui a menacé le Président ivoirien, Alassane Ouattara, d’établir ses liens avec la rébellion dirigée par Guillaume Soro au cas où celui-ci maintenait les poursuites judiciaires contre lui. « Si Alassane s’entête, nous allons organiser des marches », a-t-il conclu.
Voilà ce qui est clair! 

Commentaires